UN ECOLIEU MACROBIOTIQUE

Projet d’ecolieu macrobiotique : on a besoin de vous!

L’idée est de créer un lieu pour se ressourcer, prendre soin de soi, faire un travail de développement personnel et améliorer la circulation de l’énergie dans l’organisme : tout cela dans un cadre naturel, avec différentes activités de bien-être et de développement personnel, et en se basant sur un art de vivre inspiré des enseignements de la macrobiotique.
Pour se sentir mieux, retrouver un sentiment de plénitude et stimuler son énergie, nous sommes convaincus qu’il faut se mettre en harmonie avec les lois de la nature. Alors il faut connaître ces lois, les étudier et expérimenter par soi-même. C’est à chacun de prendre sa santé en main et d’utiliser différents outils pour y arriver.
Cliquez ici pour télécharger notre présentation du projet.
Nous allons organiser des ateliers pour :

  • Comprendre comment fonctionne la nature et être plus proche d’elle, avec des thèmes autour de : l’écologie, la permaculture, le jardinage bio, les saisons et les cycles de la nature, les plantes sauvages, le « zéro déchet », les produits d’entretien écologiques, les cosmétiques naturels, etc.
  • Comprendre et ressentir comment le corps humain fonctionne et comment ramener le système nerveux à l’équilibre, avec des activités physiques comme le yoga dynamique ou la danse ou encore des activités de détente, de relaxation et de retour à l’intérieur de soi, comme le yoga doux ou thérapeutique, le qi gong, le do in, la méditation, le travail énergétique, etc.
  • Retrouver sa vitalité grâce à une alimentation adéquate, avec des ateliers de cuisine et un service de restauration quotidien pour apprendre à composer une assiette équilibrée avec des aliments bio, naturels, peu transformés, frais et de saison, et une cuisine sans sucre ni produits laitiers.

Le socle de notre approche : la philosophie macrobiotique

Notre socle, c’est un art de vivre, un état d’esprit, une manière d’appréhender la réalité inspirée de la philosophie macrobiotique.
La philosophie d’Extrême-Orient est basée sur l’idée que tout est de l’énergie vivante en mouvement : cette énergie est analysée par la vision extrême-orientale avec le concept du yin et du yang. La macrobiotique est l’art d’équilibrer ces 2 forces, tout particulièrement dans l’alimentation, en prenant en compte notre constitution, notre condition et le climat dans lequel nous vivons. L’objectif est de renforcer l’organisme et de faire mieux circuler l’énergie.

Les origines de notre approche

Georges Ohsawa, un Japonais, s’est guéri d’une tuberculose grâce à une diète alimentaire à base de céréales complètes et de légumes. Cette diète trouve ses origines dans la philosophie de la médecine extrême-orientale. L’ambition de Georges Ohsawa a été ensuite de rendre la philosophie de la médecine extrême-orientale accessible aux Occidentaux. Il a diffusé ce qu’il a appelé la « macrobiotique » en France à partir de la fin des années 1920.

Les bases de la philosophie de la médecine d’Extrême-Orient et les implications sur l’équilibre alimentaire

La philosophie de la médecine extrême-orientale est basée sur l’observation de la nature et des phénomènes. Les extrême-orientaux nous invitent à observer, comprendre et appréhender le monde selon le compas yin-yang. Ils observent la manière dont le vivant, la nature, les plantes, le corps humain fonctionnent : l’objectif est de vivre en accord et en harmonie avec la nature et l’environnement.
« Tout est une manifestation de l’Infini » et dans un « état perpétuel de changement », comme aime le rappeler Georges Ohsawa dans ses différents ouvrages. Quand on remonte à l’origine de tout phénomène, le monde infini se sépare en 2 : une force dilatatrice et une force contractante. Ces 2 forces créent de la division, mais cherchent à se réunifier en permanence. L’unité est un jeu entre ces 2 forces. Ces 2 forces opposées s’attirent et ces interactions provoquent tous les phénomènes du monde manifesté ou relatif. Georges Ohsawa parle du « Principe Unique » pour désigner cette unité créée par ces 2 forces antagonistes mais complémentaires.
Tous les phénomènes existent parce qu’ils ont en eux 2 forces : l’une qui va vers l’extérieur, dilatatrice, et l’autre qui va vers l’intérieur, force de contraction.

  • Ce qui va vers l’extérieur est dilatation, yin
  • Ce qui va vers l’intérieur est contraction, yang

On le voit dans un poireau : il y a une force yin qui fait que le poireau monte vers le soleil, que sa tige se développe hors de la terre, et une force yang qui fait qu’il reste compact, ne se disperse pas. Sa racine est considérée plus yang que ses tiges. Les légumes racines sont considérés plus yang que les légumes feuilles.
Cette interprétation des phénomènes nous amène à la « balance alimentaire » de Françoise Rivière :

  • Au centre, on a le plus équilibré, les céréales, qui ont le rapport sodium/potassium le plus proche de 1 pour 7, le rapport qui permet au sang d’avoir une meilleure qualité ;
  • Ensuite, ce qui doit composer la base du repas, ce sont les légumes, les légumineuses et les algues. Les cuissons douces, légumes, légumineuses, graines et noix apportent une énergie plus yin ;
  • Comme ce sont des aliments plus yin que les céréales, on a besoin de les « yanguiser ». Pour cela, on va utiliser le sel, le feu, la pression et le temps.

Les autres aliments sont à consommer de manière occasionnelle, et à éviter totalement pour les extrêmes yin ou extrêmes yang, si on veut maintenir un bon équilibre dans son corps.
Cliquez ici pour en savoir plus sur l’équilibre alimentaire.

Un style de cuisine inspiré de la macrobiotique

Les cuisiniers seront attentifs à composer une assiette équilibrée avec des aliments bio, naturels, peu transformés, frais et de saison, et une cuisine sans sucre ni produits laitiers.
Chacun sera libre de composer son assiette, parce que nous avons tous des besoins différents, mais en respectant certains principes :

  • Environ 50 % de céréales complètes en grains entiers (sauf exception) ;
  • 10 à 50 % de légumes cuits, en variant les modes de cuisson ;
  • 10 à 30 % de légumineuses ;
  • 5 à 20 % d’alimentation vivante ;
  • Un peu de produits fermentés ;
  • Eventuellement un peu de produits animaux, environ 1 jour sur 2, en privilégiant les poissons gras et peu chers, les poissons blancs, et les œufs.

Il s’agit d’être à l’écoute de son corps pour apprendre à bien s’alimenter.
Les cuisiniers auront à être attentifs aux coûts de revient des recettes. L’idée est de rendre l’alimentation saine abordable pour tous, pour faire des économies d’énergie. C’est possible ! Par exemple les légumineuses sont rassasiantes, nutritives et moins onéreuses que les produits animaux, les fruits et légumes de saison coûtent souvent moins chers que les produits exotiques, etc.

La macrobiotique comme art de vivre et philosophie de vie

La macrobiotique donne une importance centrale à l’alimentation, parce que c’est ce qui nous construit, et qu’il est difficile de retrouver un bien-être sans une alimentation saine et adéquate.
Mais la macrobiotique n’est pas juste une manière de bien s’alimenter, c’est tout un art de vivre : un art de vivre en harmonie avec la nature et l’environnement, qui englobe :

  • Une alimentation saine ;
  • Des exercices physiques réguliers, parce que cela permet de stimuler la circulation sanguine, les muscles et l’oxygénation de nos cellules : notre énergie vitale ;
  • La pratique de la méditation, qui permet de se recentrer et de faire un retour sur soi ;
  • La pratique du do in, c’est-à-dire qu’on va se masser pour stimuler certains points et méridiens et se faire du bien ;
  • Et un certain état d’esprit : une manière d’être et de vivre au quotidien en accord avec les valeurs et la philosophie de vie macrobiotique.

Pour résumer : la macrobiotique est un mode de vie, composé de principes et de valeurs qui guident les choix en matière d’alimentation, d’activité et de style de vie. Ce mode de vie englobe une alimentation saine, des exercices physiques réguliers, la pratique de la méditation et du do in, et un certain état d’esprit.

L’état d’esprit macrobiotique, c’est quoi ?

Voici un résumé de nos valeurs, basées sur la philosophie macrobiotique :

  1. La macrobiotique repose avant tout sur une philosophie de vie. Il s’agit de s’occuper de soi et de prendre ses responsabilités en termes de bien-être et de santé. Il faut apprendre à devenir son propre maître, expérimenter et travailler sur soi, trouver ce qui vous convient.
  2. Tout est dans un état perpétuel de changement, on peut l’observer et l’interpréter avec le concept du yin et du yang, c’est-à-dire le principe unique.
  3. On cherche à se sentir davantage « connecté à la nature » : on ressent intuitivement que nous faisons partie du même ensemble que la nature et l’univers. Tous nos actes et choix quotidiens affectent profondément les autres, la société et la planète. Quand on pratique la macrobiotique, on se sent en accord avec la nature : on se sent « connecté » à la nature. Quand on mange des produits naturels, on met une partie de la nature à l’intérieur de nous : si vous cueillez une plante et que vous la mangez directement, vous ressentez la nature à l’intérieur de vous.
  4. La maladie est un signe que quelque chose ne va pas, qu’il y a quelque chose à changer dans son quotidien. Le corps humain est parfait, on a juste besoin de le ramener à l’équilibre.
  5. Il est important de bien mastiquer, d’être présent à ce que l’on fait, et de le faire avec gratitude.
  6. Il faut essayer de ressentir de la gratitude à chaque instant et pour toutes les expériences.
  7. Georges Ohsawa rappelle que l’objectif premier est le dévoilement du jugement, c’est-à-dire une vision plus juste, qui nous permet de comprendre plus globalement n’importe quelle situation.

Ce que nous recherchons aujourd’hui :

1. Construire une équipe : si vous avez des compétences dans un domaine en particulier, rejoignez notre équipe !

2. Un lieu/une localisation géographique : si vous avez des idées de lieux, contactez-nous !