POURQUOI MASTIQUER ? ET JUSQU’À QUEL POINT ?

Prenez vous le temps de mastiquer ?
Vous pensez que oui ?
Mais je veux dire… vraiment mastiquer ?
Souvent, je suis la dernière à finir mon plat, alors que tous les autres ont terminé. Êtes vous dans le même cas ?
Mais pourquoi ?
Parce que vous parlez en mangeant, parce que vous faites de longues pauses entre chaque bouchée, ou bien parce que vous mastiquez longtemps ?
On devrait sortir de table avec un sentiment de repos et de détente… Mais ce n’est pas toujours le cas, surtout quand le repas est le moment de débats passionnels !

Que ce soit avec des collègues ou en famille, profitez-vous réellement du temps du repas pour vous ressourcer ?

Il existe certaines cultures, dans lesquelles personne ne parle au cours du repas… On remercie tous ceux qui ont participé à la préparation du repas en début de cérémonie, puis on partage les mets, dans le calme, avec très peu de mots échangés.
L’avez-vous déjà expérimenté ?
Ceci a l’avantage de laisser le temps à chacun de bien mastiquer, et de se ressourcer en mangeant.

Comment sentir si vous avez assez mastiqué ?

Vos aliments doivent devenir comme de l’eau, c’est à dire complètement liquides. Parfois, on recommande de mastiquer 30, ou 50 ou même 100 fois les aliments. Si vous êtes malade, essayez de mastiquer 100 fois chaque bouchée, vous verrez que votre état de santé s’améliorera plus rapidement !
Il est difficile de se mettre d’accord sur un nombre précis, parce que tout dépend de ce que vous avez en bouche ! Et de votre efficacité à bien mastiquer !
La règle d’or est donc de mastiquer jusqu’à ce que les aliments deviennent de l’eau…
Mastiquez, mastiquez !

Voici pourquoi en quatre points :

  • Pour mieux digérer ;

Bien mastiquer, c’est déjà une première étape d’une bonne digestion.
Vos aliments arriveront dans votre estomac, puis dans vos intestins, en fatiguant moins vos organes.

  • Pour optimiser l’assimilation des nutriments.

Savez vous que si vous avalez tout rond un aliment, les nutriments présents ne seront pas totalement absorbés et se retrouveront dans les toilettes ?

  • Pour apprécier toutes les saveurs des aliments.

Faites l’expérience de mettre une pincée de persil haché frais dans votre plat : si vous mastiquez beaucoup, vous allez sentir ce bon goût se mélanger avec les autres saveurs, mais si vous ne mastiquez pas, vous n’allez même pas vous rendre compte qu’il y avait du persil ! Vous pouvez faire l’expérience avec d’autres aliments : herbes aromatiques, épices, …

  • Pour vous détendre.

Mastiquer, c’est une forme de massage du visage et de la mâchoire. Observez toutes les parties de votre visage qui bougent lors de la mastication.
Vous pouvez être dans un état de méditation pendant vos repas !

“Lâchez-prise” et laisser votre mental de côté.

Pensez à des choses agréables, centrez votre attention sur une seule chose ou bien focalisez-vous sur votre respiration. Vous pouvez aussi pratiquer d’autres méthodes de méditation, celles qui vous inspirent le plus.
Quand vous mangez, posez-vous, recentrez-vous!
Venez partager ici vos expériences !

Vous avez peur de perdre votre temps ?

Ma conception du temps ?
Le temps n’est pas linéaire… 5 minutes ne seront pas les mêmes, si vous êtes “frais et dispo” à tout, ou bien si vous êtes stressé et hermétique à tous les possibles qui pourraient s’offrir à vous.
Parfois je peux mettre 10 minutes à effectuer une tache donnée, parfois 20 minutes, si par exemple je suis stressée, ou bien si j’ai à revenir sur ce que j’ai déjà fait, ou bien si je suis à court d’idée !
Optimiser son temps, c’est donc parfois se donner le temps du repos, de la détente, de la médiation, de la mastication… Pour retrouver tout votre  potentiel !

Vous avez des problèmes de dent qui vous empêchent de bien mastiquer ?

Cuisinez alors des choses plus faciles à mâcher :

  • Les légumes bien cuits sont plus faciles à mâcher ; une astuce : allongez le temps de cuisson, mais à feu très doux, pour mieux conserver les nutriments et vitamines ;
    De la même manière, les céréales sont plus faciles à mâcher si elles sont bien cuites. Vous pouvez même les faire sous forme de « crème » : 3 cuillères à soupe de farine de céréale pour un bol d’eau, mijoté pendant 30 minutes environ (la durée dépend de la céréale). Plus c’est cuit, plus c’est facile à digérer !
  • Si vous prenez des soupes ou purées, pensez à garder longtemps en bouche… Même si vous n’avez pas besoin de « broyer » les aliments, il est très important que la salive se mélange complètement avec la purée/soupe avant de l’avaler.

Gandhi disait qu’il fallait « mâcher l’eau », et “boire les aliments”.