LES AZUKIS : POUR ENRICHIR VOS PRÉPARATIONS CULINAIRES !

Connaissez-vous leur goût ? Proche de la châtaigne, délicieux à toutes les sauces, sucrées ou salées !
Le haricot azuki, une légumineuse rouge, toute petite… Une boule d’énergie ! Pour optimiser l’apport en protéines, servez-les avec une céréale complète. Les apports nutritionnels ? Minéraux, oligo-éléments, fibres, etc.
Traditionnellement, le haricot azuki est beaucoup utilisé en Asie dans les préparations de desserts et pâtisseries.

L’intérêt thérapeutique des azukis ?

Ils sont particulièrement bons pour les reins. Ils sont utilisés lors des cures macrobiotiques ponctuelles (régime numéro 7), pour traiter certaines maladies. En savoir plus sur les 7 régimes macrobiotiques ? C’est par ici.

Comment préparer les azukis ?

La recette macrobiotique typique :

  • Faire tremper un petit morceau (2 à 3 cm) d’algue kombu pendant une heure environ. La kombu permet d’attendrir les azukis pendant la cuisson et leur donne un petit goût plus doux (car elle contient un peu de glutamate).
  • Mettre les azukis dans une casserole à fond épais, recouvrir d’eau (1cm au dessus), et ajouter la kombu. Réservez l’eau de trempage de la kombu pour un bouillon ou une soupe.
  • Amener à ébullition, puis faire cuire à feu doux pendant 1h au moins. Ajouter de l’eau régulièrement, sans en mettre trop (1cm au dessus des azukis). Les azukis doivent devenir moelleux. S’ils sont encore durs, c’est que la cuisson n’est pas terminée. Vous pouvez également les cuire encore plus longtemps. Pourquoi ? Pour les réduire en purée et les mélanger plus facilement dans vos préparations (soupes, sauces, etc…).
  • Saler en fin de cuisson.
  • Les faire tremper la veille ? Pourquoi pas, il faut juste avoir conscience que les azukis seront davantage « Yin » que s’ils n’ont pas été trempés.

Et après ?

Je conserve au frigo pendant 4 ou 5 jours une petite quantité de azukis cuits (dans un petit pot en verre).
Au quotidien, je l’incorpore un peu à toutes mes préparations !

Petit rappel diététique :

Évitez de mélanger trop de protéines différentes au cours du même repas : que ce soit des protéines végétales ou animales.

Je cuisine une protéine animale ? Alors je conserve mes azukis pour le repas suivant, ou bien j’en mets en petite quantité, en restant à l’écoute de mon corps.

Je cuisine une protéine végétale ? C’est le même principe !

Et après… Que faire avec ces azukis ?

Vous pouvez les déguster tels quels, en accompagnement de vos plats habituels. En petite quantité : une cuillère à soupe par repas peut suffire.
Vous pouvez également les « cacher » dans vos préparations. Vos invités n’ont même pas besoin de savoir d’où vient cette saveur proche de la châtaigne !

Quelques idées :

  • Dans la soupe miso. Vous avez déjà essayé ?
  • Dans les gâteaux sucrés… Sucrés, mais sans sucre ! Venez lire mon article sur le sujet ici. Par exemple, avec du sirop de riz et du cacao, c’est délicieux !
  • En tartinade. Pour le petit déjeuner, j’ai l’habitude de mélanger 1 cc de miso, avec 1 à 2 cc de purée/poudre de sésame, et 3 cc de crème riz… Une base à tartiner très digeste et riche pour avoir de l’énergie toute la journée. Ajoutez 1 cc de azukis déjà cuits !
  • En ajout dans toutes vos préparations salées : sauces, bouillons de légumes, gâteaux salés, tartes, etc.

Vous êtes pris de court? Vous avez oublié de cuire vos azukis et c’est déjà le moment de faire vos plats préférés ?

2 possibilités :

  • Vous avez une floconneuse ou moulin à farine ? Vous pouvez ajouter une petite quantité de flocons ou de farine d’azukis à votre préparation. L’intérêt de la farine fraîchement moulue ? Plus digeste, et plus savoureuse !
  • Les flocons ou la farine d’azukis du commerce ? Pourquoi pas, mais vous n’aurez pas la même saveur ni les mêmes bienfaits nutritionnels qu’avec une farine ou des flocons tous frais! Vous sentez la différence ?

Les azukis, trop riches ?

Tout dépend la composition des autres repas.
J’ai mangé très léger la veille ? J’ajoute volontiers des azukis dans mon petit déjeuner.
Les lendemains de fête ? Non merci. Je fais plutôt un « mini jeûne » : pas de petit déjeuner, ou bien un petit déjeuner léger, ou bien un brunch vers 10 ou 11h !

Et vous ? Comment espacez-vous vos repas ? Laissez-vous le temps à votre estomac de se reposer entre 2 repas ?