MAKIS MAISON : PLACE A VOTRE CREATIVITE CULINAIRE !

Des makis végétariens, pourquoi pas? Mais, pas seulement avec des crudités.
D’où vient l’idée du maki? L’intérêt est de pouvoir faire un plat très complet et équilibré, et facile à transporter. Les mamans japonaises traditionnelles en confectionnent au quotidien pour leurs enfants.
Laissez libre court à votre imagination et votre créativité!

Le premier secret d’un maki réussi ? Le riz.

Tout d’abord, le riz. Riz rond complet.
Pourquoi pas blanc ou demi-complet ? Plus riche en fibres et minéraux, le riz rond complet a une texture parfaite. Vos “mangeurs” ne remarqueront pas forcément qu’il est complet.
La cuisson du riz : en cocotte sous pression. Un bol de riz pour 2 volumes d’eau. Faites bouillir le riz avec l’eau et un peu de sel. A ébullition, mettez au minimum et laissez cuire 40 minutes. Laissez reposer 20 minutes avant de soulever le couvercle.  Le riz peut être mis à tremper la veille ou quelques heures avant.

Les algues : les bienfaits des feuilles “nori”.

Favorisez le bio. Et optez pour des algues locales, si vous avez le choix. Les algues bios sont plus naturelles que celles que l’on trouve dans les épiceries asiatiques conventionnelles.
Les bienfaits des algues? Venez les découvrir ici.

Et en assaisonnement?

Étalez un peu de purée d’umeboshi dans chaque maki. Pour une saveur acidulée et salée.

Où se cache votre créativité?

Envie de fraicheur ? Préparez auparavant des pickles de radis! Ce sont mes préférés, mais ça peut aussi être des pickles de carottes, concombre, etc… Variez les plaisirs en fonction de la saison!
Les carottes, je les aime cuites, plus “yang” que si on les laisse crues. Vous pouvez soit les ébouillanter dans de l’eau bouillante salée (5 min), ou bien les faire revenir dans un peu d’huile avant de les faire cuire avec le couvercle fermé.
Selon la saison, vous pouvez ajouter des courgettes, des poivrons, du céleri… Découpez vos légumes en forme de frites!
Du tofu ? J’en mets de temps en temps. Mais si vous avez préparé autre chose pour le même repas, préférez des makis plus light, sans tofu. Manger trop riche n’est pas bon pour votre digestion et votre assimilation ! Vous digérez mal le tofu? Essayez le tofu lactofermenté ou le tempeh.
Idée pour le tofu : mettez-le à à mariner une heure avec du shoyou/tamari, de l’huile et du gingembre. Puis faites le sauter à la poêle, en rajoutant le liquide de trempage et en faisant cuire jusqu’à complète absorption.

Où se trouve le secret d’un Nori Maki bien réussi?

Un peu de croquant, avec des pickles.
Un peu de saveur fondante sucrée et orange, avec des carottes.
Un peu de verdure, avec du poireau sauté ou du persil haché.
Et un peu de tofu ou de tempeh mariné, pour que ce soit plus riche en protéines.

La méthode de pliage ?

Faites une couche de riz d’une épaisseur de 1/2 cm. Quand vous roulez, tenez le maki bien serré.
Attendez quelques instants avant de couper le maki, en rondelles plus ou moins fines selon vos envies.

Parfait en pique-nique, en voyage, ou pour votre buffet.