ARRIVER A VAINCRE LE STRESS… PAS FACILE !

Le stress… Vous connaissez ? Pourquoi apparaît-il ? D’où vient-il ?
Je ne me suis jamais sentie stressée étudiante… alors pourquoi j’en souffre aujourd’hui ? Qu’est ce qui a changé ?
Le stress… Comment je le sens ? La peur d’être jugé, évalué, critiqué… Le respect des délais. La performance.

Mais pourquoi tant de pression ? Que s’est il passé ?

Les évaluations à répétition, la compétition, la recherche de l’excellence… Ce contexte exigeant a fini par me broyer. La santé, c’est quand je l’ai perdue que j’ai découvert sa valeur.
Je ne suis plus à la hauteur ? Mon travail n’est pas parfait ? Manque de compétences ? Où est passé ma motivation ?

Le « burn out » ? Je préfères ne pas trop y penser. Passer à autre chose. Tourner la page.

« Monsieur X. veut revoir mon travail, détecter des failles et trouver des axes d’amélioration. Critiques constructives ? Rarement. La logique est plutôt de critiquer pour pouvoir justifier une promotion inférieure aux autres. Suis-je parano ?

Monsieur B.B. juge que je ne suis pas à la hauteur. Grâce à ses relations professionnelles, il me botte en touche. Il met la pression sur mon N+3, Madame C.A. Celle ci, avec son âme de justicière, veut éliminer les mauvais éléments. Elle met la pression sur mon N+2, Monsieur A.A. Il faut trouver la faille. Il demande donc à mon N+1, Monsieur F., de revoir mon travail en détail, et de remonter tous les mauvais points.

Une tache noire sur le tableau ? Il faut l’éliminer. Comment ? En s’attaquant à la plus importante mission sur laquelle je travaille. Ici, le travail est compliqué, requiert de l’analyse, de la prise de recul et de l’échange constructif avec les personnes plus expérimentées.

Donc si je suis isolée, je deviens la proie idéale. Je n’ai pas les compétences ? Je manque de recul ? Mon analyse se perd trop dans les détails ? Besoin d’aide d’un superviseur ? »

Avaient-ils raison de rabaisser mon travail pour me faire comprendre que je ne suis pas faite pour ce job ?

Au fond de moi j’ai encore le doute… doute sur mes compétences. Monsieur F. , dis moi la vérité ! Pourquoi tu m’a tant critiqué ? Mon travail était vraiment nul ? Ou bien tu as cédé aux pressions d’en haut ?
Je ne sais pas. Je doute de mes compétences. Je ne comprends pas. Je suis brisée. Brisée oui, c’est le mot d’Aude Selly,
Je ne suis pas parfaite, c’est sûr. Pas assez politique. Mais je pensais avoir les compétences. Pas « dans le moule » ?
Je suis en retrait. En décalage. Peur d’être à nouveau jugée. On n’apprécie pas ma spontanéité ? Je ne suis pas à ma place ? Sacré environnement de travail !
Je n’y arrive plus. Je suis trop stressée. Trop peur des critiques, des remarques désobligeantes. Trop peur de tout.
Je dois m’en libérer. Apprendre à rebondir…

Je voudrais être moi même, être appréciée pour mes valeurs… Être respectée et valorisée. Qu’on aime mon originalité !

Comment j’en suis arrivé là ? C’est l’environnement qui a été plus fort que moi…. C’est ça, être humain. C’est être fragile. L’homme n’est il pas un roseau ?
« L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature » , Pascal, Pensées (1670).

Comment retrouver la force de pouvoir affronter les critiques ?

Relativiser.
Pas possible de tout gérer ? Il faut prendre en charge uniquement la charge de travail que je suis en mesure d’assumer.
Les délais sont irréalistes ?

  • Je redéfinie les délais avec mes équipes et mes clients,
  • Je classe les choses selon leur priorité,
  • Et je délègue !

Je n’ai pas les compétences ? Alors je m’entoure des bonnes personnes.

Performance, oui… Mais pas au prix de mon équilibre de vie !

Pour prendre soin de moi et avoir un esprit frais :

  • je préserve ma famille et mes amis,
  • je ne travaille pas les jours fériés et week end,
  • je pratique une activité sportive,
  • je me divertie avec des activités ludiques et/ou culturelles,
  • et je prends soin de mon alimentation !

Et vous, que faites-vous?