PRENDRE SOIN DE SON FOIE AU PRINTEMPS

La philosophie de la médecine extrême-orientale est basée sur l’observation de la nature et des phénomènes. Les Extrême-Orientaux nous invitent à observer, comprendre et appréhender le monde selon le compas yin-yang. Tout est une manifestation de l’infini et dans un état perpétuel de changement. Observons la manière dont le vivant, la nature, les plantes, le corps humain fonctionnent : l’objectif est de retrouver de l’équilibre et de l’harmonie dans le corps, dans l’esprit et pour la planète : pour vivre en accord et en harmonie avec la nature et l’environnement (l’ordre de l’univers).

« Il faut […] se décider à comprendre les lois de la nature, à apprendre comment l’homme est construit et quels doivent être ses rapports avec ces lois de la nature. Si vous voulez votre bonheur, votre épanouissement, vous devez penser à l’harmonie, vous mettre en harmonie avec l’univers tout entier »
Omraam Mikhaël Aïvanhov, Œuvres complètes, tome VI, L’Harmonie

L’énergie montante du printemps : le temps du renouveau

Pour être en harmonie avec la nature et l’environnement, on doit adapter son comportement selon les différentes saisons. Le printemps, c’est le moment du renouveau et du réveil de la nature. C’est aussi ce qui correspond au temps du réveil, suite à une nuit de paix et de tranquillité. Juste après l’hiver, où nous avons pris le temps du repos, nous avons besoin d’une énergie montante pour nous dynamiser et nous mettre en mouvement.
Comment vous sentez-vous au réveil ? Êtes-vous bien reposé ? Si vous avez du mal à attaquer votre journée, à aller de l’avant au printemps, il est parfois utile d’aller voir une personne qui va améliorer la circulation de l’énergie dans votre corps. L’acupuncture, l’ostéopathie douce et le massage shiatsu sont des techniques qui permettent au système nerveux de se calmer, de revenir à son équilibre, de se sentir plus léger et apaisé. Vous pouvez également pratiquer des activités de détente et de relaxation, telles que le do-in, le yoga, le qi gong, la méditation, etc. L’important est de devenir autonome dans l’attention à soi et d’être à l’écoute de son corps, dans son ressenti. Il s’agit d’expérimenter et de travailler sur soi pour apprendre à devenir maître de sa vie.

Travailler sur ses émotions et soulager son foie

Le printemps, c’est la saison des nouveaux projets, des choses qui étaient en sommeil et qui doivent sortir… La sève commence à monter, les herbes poussent : c’est un renouveau. Peut-être de nouvelles opportunités à saisir ! Ou bien juste envisager d’autres possibilités, voir les choses autrement.
Parfois les choses ne se passent pas comme prévu. Si on n’accepte pas la situation, on risque de ressentir de la colère et de perturber son foie. Les Extrême-Orientaux ont remarqué certains liens entre émotions et organes. Il faut plutôt lâcher prise, avoir confiance en notre capacité à pouvoir s’en sortir. Accepter de ne pas tout maîtriser. Faire de son mieux pour améliorer son hygiène de vie, renforcer son corps, avoir plus d’énergie et aller de l’avant.
Si vous avez quelque chose qui vous tient à cœur, quelque chose à réaliser, n’abandonnez pas, quels que soient les obstacles ou les détours. Il y a peut-être un autre chemin. Lâchez prise, gardez espoir et continuez dans votre démarche. On ne maîtrise pas tout.

« Acceptons les choses telles qu’elles sont… Et appuyons-nous sur l’ennemi (ou les obstacles) pour aller de l’avant »
Georges Ohsawa, Livre sur le judo

Adoptez un comportement qui respecte les lois de la nature, entourez-vous de hautes vibrations, de personnes qui rayonnent quelque chose de positif, qui donnent envie d’agir et de réaliser de belles choses. Après tout, l’important est d’être heureux. Ne laissez pas les contrariétés venir perturber votre équilibre. Pour avoir l’esprit plus clair, il est souvent utile d’apporter davantage de légèreté et de fraîcheur dans son alimentation. Les aliments gras, salés et cuits longuement nous attirent en hiver ou lorsque nous sommes en situation de faiblesse, parce qu’ils ont une action réchauffante et nous donnent davantage d’énergie yang. Les Extrême-Orientaux ont remarqué que suite à l’hiver, le foie est souvent engorgé et a besoin d’aliments plus frais et légers. Pour contrebalancer les éventuels excès de yang en hiver, il est utile de se tourner vers des aliments plus yin : les saveurs acides et amères sont particulièrement recommandées dans les périodes suivant l’hiver (printemps et été).

Incorporer dans son équilibre alimentaire des aliments et des modes de cuisson correspondant à l’énergie montante du printemps

En médecine chinoise, chacun des 5 éléments est associé à une saison, une couleur, une saveur, une émotion et un organe. Votre alimentation quotidienne doit inclure des aliments et des manières de cuisiner appartenant à chaque élément, tout en donnant plus d’importance à un élément en particulier selon la saison dans laquelle vous vous trouvez, et en laissant une place prédominante à la saveur douce, celle qui vient des céréales complètes, des légumineuses et des légumes racines ronds et doux. C’est avec une alimentation saine, équilibrée et adaptée aux saisons que vous allez vous construire et améliorer votre bien-être.
La saison du printemps correspond à l’énergie montante, qui est la même que celle dont nous avons besoin au réveil pour bien démarrer notre journée. Le matin, il est conseillé de manger une crème de céréale complète, qui est douce et facile à digérer, avec une touche de verdure (persil par exemple) pour avoir une énergie montante, plus yin, et un peu de miso pour l’énergie plus yang. Pourquoi ? Pour se donner envie de sortir de chez soi, de réaliser des choses. Si vous mangez plus léger, vous allez avoir davantage d’énergie montante. Pour équilibrer, il est important de consommer des aliments qui vont vous donner une énergie plus profonde, plus ancrée, plus yang, comme les aliments appartenant à la saveur douce (action réconfortante) et à la saveur salée (action réchauffante).

Au niveau de l’alimentation, l’énergie montante du printemps se trouve dans différents types d’aliments, de condiments ou de modes de cuisson :

  • Vous allez trouver de la fraîcheur et de la légèreté dans les légumes verts ou à feuilles (choux, épinards, feuilles de navets, fanes de radis, persil, poireaux, oignons nouveaux, ciboulette, haricots verts, petits pois, etc.), les nouvelles pousses, les graines germées, et dans les modes de cuisson tels que la cuisson « vapeur » ou le fait de « blanchir »
  • Vous allez soulager votre foie avec des condiments et aliments ayant la saveur acide, comme les salades pressées/pickles, la purée d’umeboshi, le citron, les pommes, les fraises, la rhubarbe
  • Vous allez faire du bien à votre foie avec des aliments amers tels que les endives, les asperges, le céleri, le pissenlit, la bardane
  • Vous pouvez également utiliser des infusions à base de différentes plantes pour stimuler le fonctionnement du foie : romarin, anis vert, tilleul, radis noir, pissenlit, chardon-marie, mélisse, etc.

Denny Waxman, dans son livre The Complete Macrobiotic Diet, explique très bien l’importance des légumes verts pour bien commencer sa journée.

Tout en incorporant tous ces aliments, condiments et modes de cuisson dans votre quotidien, vous devez laisser une large place aux céréales complètes en grains entiers, légumineuses et légumes cuits, qui sont la base d’une assiette équilibrée. Ces aliments ont une saveur douce, sont rassasiants, riches en hydrates de carbone et protéines végétales. Ils sont reliés à l’énergie « Terre » dans la médecine chinoise, et doivent être prédominants dans la composition d’un repas. C’est d’ailleurs la même base alimentaire que l’on retrouve dans différentes cultures.

Retrouvez la vidéo de l’atelier de cuisine
du samedi 16 mars
à 17h30 au salon « Vivre autrement »
au parc floral de Vincennes
avec Flora Laurent
sur le thème « Prendre soin de son foie »

Flora va échanger avec vous quelques idées autour des aliments et modes de cuisson bénéfiques pour le foie
et vous présenter quelques recettes.